Les 20 ans d'Harry Potter


Il faut dire que depuis deux ans, je vois passer pleins d'articles concernant les vingt ans du célèbre sorcier à lunettes mais qu'en est il ? Et bien comme la sortie anglais et française n'est pas la même forcement, le british Harry Potter a déjà 20 ans.

Chez nous, on fête ainsi cette année les vingt de la publication du premier tome de la série : Harry Potter à l'école des sorciers (10 octobre 1998) !

Naturellement, tout le monde connaît aujourd'hui, le jeune orphelin à lunettes, recueilli par son oncle et sa tante, qui apprend qu'il est réalité un sorcier. Son histoire se poursuit ainsi sur sept volumes qui suivent respectivement ses années de scolarité à l'école de magie, Poudlard.
Je pense qu'il est inutile de continuer sur l'histoire, tout le monde la connaît (sauf si vous avez hiverner les vingt dernières années).



Harry Potter en chiffres
79 langues (traduction, dont l) dans 200 pays
7 volumes publiés en 10ans (1997/2007)
8 films + 1 pièces de théâtre
450 million exemplaires vendus dont 28 millions en France
21 milliards d’euros dans le monde (source Le monde)
3 parcs à thème ( Orlando, Hollywood, Osaka)
1 exposition permanente : Studio à Londres Londres
60 heures : le temps qu’il vous faudra pour lire l’intégralité des 7 romans dans leur version originale, soit 1 084 170 mots. (démotivateur)

« Ce garçon deviendra célèbre. Chaque enfant dans le monde connaîtra son nom »

Le phénomène Harry Potter
Son commencement est plutôt étonnant quand on connaît le succès fulgurant aujourd’hui. Qui aurait pu croire que le roman qui venait d’être écrit par une jeune mère de famille en difficulté, allait être refusé par un éditeur ? Et pourtant sept ans après l’idée originale, le livre sortait.
Si les début ont été fulgurants dès le début en Angleterre, en France il faudra attendre le troisième voire le quatrième tome pour que cela soit le début d’un succès.
Cela se comprend par le fait que c’était une jeune auteure encore complètement inconnu et que le thème du jeune héros en pensionnat était très courant dans la littérature jeunesse anglaise. De plus, à ce moment la mode était plutôt au récit qui faisait écho au réel plus qu’à la magie et au fantastique.
Le temps a donné raison à JK Rowling ; alors qu’elle avait imaginé son histoire sur la table d’un peit café anglais, là voila à la tête d’une fortune énorme et d’un phénomène planétaire.
Car en plus des livres et des films, Harry Potter aujourd’hui, c’est aussi des jeux vidéos, des jeux, des jouets, des centaines de produits dérivés (des figurines, des vêtements, de la papeterie…).

Avec Harry Potter on assiste progressivement à une abolition des frontières entre littérature jeunesse et adulte car les lecteurs sont de tous âges. Cette série devient un incontournable, un classique de la littérature jeunesse, voire de la littérature tout court. Cela va contribuer à l’expansion du secteur du livre jeunesse ainsi qu’à l’essor des séries en plusieurs tomes ou encore du genre fantastique (Narnia, A la croisée des mondes, Eragon…). Progressivement on va commencer alors à parler de littérature pour adolescents ou jeunes adultes pour caractériser ces romans où les lecteurs sont de tous les âges.
Un véritable phénomène donc ; passant par un succès et une reconnaissance mondiale et à un bouleversement dans le secteur de l’édition jeunesse (et pas que!).



Une évolution au fil du temps
Avec le recul, si on prend le premier et le dernier livre de la série, on remarque tout de suite qu’il y a eu évolution au fur et à mesure.
En effet, si bien souvent un enfant de 9-10 ans peut lire sans soucis le premier tome, le dernier reste compliqué à lui conseiller.
Rien qu’au niveau du volume de lecture, on passe de 308 pages pour le premier tome, à 1036 pages pour le dernier dans la collection Folio Gallimard jeunesse.
De même, le style à évoluer au fur et à mesure. Alors que les débuts étaient très narratifs, descriptifs et simple, le style s’est enrichis, le texte épaissi (notamment avec les débuts de l’adaptation au cinéma). Un coté plus psychologique s’est développé de manière à ce que l’on voit vraiment l’histoire au travers du personnage de Harry. l’histoire est devenue plus complexe, les actions plus précises et détaillées, les émotions plus vives et l’univers s’est tout de même assombri.
Alors l’auteure a-t-elle simplement évoluer avec le temps (et le talent) ou l’équipe éditoriale a t-elle joué un rôle ? J’ose espérer que JK Rowling avait déjà le talent, ne lui manquait plus que l’espace et le temps pour un faire un chef-d’œuvre (après tout son histoire est plus que magnifique).
Bien entendu, il fallait tout de même mentionner le talent du traducteur français Jean-François Ménard qui a sur avec brio transposé tout les concept linguistique inventé par l’auteure anglaise.





Une évolution dans le contenu donc, mais également dans la forme. Et oui, rappelez vous, les trois premiers opus de la série sont tous d’abord sortis.. en poche avant de sortir en grand formats (comme il est d’usage).
Depuis il y a eu différentes éditions :
- les brochés Gallimard Jeunesse, relookés en 2016
- les poches folio jeunesse, refait en 2011
- Sous coffret (2008)
- Aux couleurs des 4 maisons (2018 pour les 20 ans de la saga)
Il existe aussi en version livres lus, en version illustrées (pour le moment les 3 premiers) et différents coffrets collectors sont sortis.




Sources utilisées:
Babar, harry Potter et Cie, Livres d'enfants d'hier et d'aujourd'hui, BNF
Dictionnaire du livre jeunesse, edition Cercle de la librairie
1001 livres d'enfants qu'il faut avoir lu pour grandir, Flammarion

Pour continuer l'aventure: 




Commentaires