Stone Rider, David Hofmeyr, édition Gallimard Jeunesse

Le monde a basculé dans un chaos désertique ou même l'air est toxique.. Une seule chance d’accéder à la Base et ainsi d'avoir une vie meilleure. Mais le prix est élevé ; seul le gagnant de la course de BlackWater obtient un ticket pour y aller.
Mais la course est bien plus éprouvante qu'un simple circuit. Il s'agit de plusieurs jours où tous les concurrents doivent survivre mais également se battre pour atteindre la ligne d'arrivée. Même si tous les coups sont permis, Adam est déterminé à remporter la victoire.
Aux côtés de Kane, un pilote étranger et la belle Sadie, il est prêt à prendre le départ.

Mon avis : Cette sortie m’intriguait beaucoup par son sujet mais j'avais un peu peur de ne pas accrocher à l'histoire. Un roman dont l'histoire est basée sur une course de moto, je craignais que cela soit long et sans trop d’intérêt. Et bien je suis contente d'avoir tout de même tenter de le découvrir car je ne m'attendais pas à cela.

Le cadre est planté dès le résumé puisqu'on nous annonce un monde post-apocalyptique avec un paradis où seuls quelques uns sont acceptés. Jusqu'ici rien de très nouveau puisque nous sommes en plein boum des romans ado dystopiques, relatant des régimes autoritaires sur un monde ravagé par une catastrophe. L'environnement d'Adam est très peu décrit et l'on en découvre peu à peu l'histoire au fur et à mesure des besoins du récit.

Le plus de ce roman ? Son histoire. Orignal, complètement innovant l'auteur a su reprendre tous les éléments qui donnent à la dystopie son attrait tout en lui donner un côté novateur.
Terminé le héros faible au début et qui devient super-héros en 150 pages !Ici les personnages ont leurs forces et leurs faiblesses dès le départ et peu à peu on les voit avancer et changer avec les épreuves subites. Tous possèdent une certaine part de mystère et l'histoire de chacun ne nous est jamais révélée dans son intégralité.
L'auteur s'est vraiment servi de son idée de course de moto pour nous maintenir en haleine. Entre accélération, aventures et suspens puis après des moments plus calmes afin de nous placer deux trois petites révélations.

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce roman. Ce n'est peut-être pas un coup de cœur mais un véritable soulagement de voir un auteur essayer de renouveler un peu ce genre de lecture. Moi qui commençais à m'ennuyer un peu à lire quasiment systématique la même chose, j'ai vraiment apprécié découvrir un monde ou tout m'intrigue. Le fait de ne pas toujours avoir les réponses, ou ne pas savoir exactement ce qu'il a pu se passer m'a parfois agacée mais c'est aussi ce côté qui donne envie de lire la suite. J'ai vraiment envie de voir ce que l'auteur nous a imaginé.
De même, pour une fois le héros est un garçon et il n'y a pas d'histoire d'amour qui est au cœur de l'histoire. Ce côté nouveauté me rappelle beaucoup le premier tome du Labyrinthe, que j avais beaucoup aimé.

Vous l'aurez compris j'ai réellement beaucoup apprécié cette lecture que je vous recommande vivement. Ne vous arrêtez pas au fait que le sujet tourne autour d'une course de moto, cela n'est qu'un prétexte qui sert (admirablement bien) l'histoire et le rythme du roman.


Je remercie vivement les éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat!




Commentaires

  1. ta chronique me fait beaucoup penser à La Course d'Hina Corel, une dystopie ayant pour thème une course avec 80 participants, 1 seul gagnant pouvant réclamer ce qu'il veut !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire